À la rencontre des fondatrices du “Réseau Agnodice” !

3 questions à… Émilie Occhiali et Élodie Alessandri-Gradt pour mieux comprendre cette nouvelle association qui promeut la place des femmes dans l’hôpital.

Emilie est médecin et Élodie est pharmacien au CHU de Rouen et ont créé, avec 14 autres femmes médecins, l’association “Le Réseau Agnodice”.

Est-ce qu’être une femme médecin est un atout ?

E.O. : Nous sommes habituées et contraintes dans notre vie quotidienne à être multitâches (bonne professionnelle, bonne mère, bonne cuisinière, bonne copine, sportive, dynamique, etc.). La charge mentale est forte et ça donne une force au quotidien. Mais ce n’est pas simple d’être une femme médecin.

E.A-G. : Le genre n’impacte pas mes missions, mais impacte mon environnement de travail et mon parcours professionnel (lors d’un congé maternité par exemple). D’autant plus si on est une médecin femme, jeune, le regard sur nous change et les conditions d’exercice sont modifiées.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiant(e)s en médecine ?

E.A-G. : Soyez ambitieux(ses) dans votre vie professionnelle, mais aussi personnelle ! La difficulté est de garder le bon équilibre sans se culpabiliser de ne pas être à la bonne place. Je leur conseille d’apprendre tôt, à assumer leur choix pour s’épanouir pleinement au boulot comme à la maison.

E.O. : Ne vous censurez pas ! Vous pouvez tout faire en étant conscient(e) qu’il y aura des compromis à faire entre la vie perso et la vie pro. L’important est de tendre vers l’équilibre.

E.A-G. : Il faut aussi oser parler et dénoncer les situations qui ne sont pas “normales”, pas admises, comme les situations de harcèlement, même si cela demande des efforts, c’est indispensable.

Que reste-t-il à faire pour la place des femmes à l’hôpital ?

E.O. : Il y a un manque de visibilité de modèles féminins chez les médecins, les parcours différents sont méconnus et cela encourage l’autocensure. L’idée de créer une association est venue à l’automne 2020 et s’est concrétisée en octobre 2021 avec la création de l’association “Le Réseau Agnodice”. Il s’agit d’un réseau professionnel (ouvert aux hommes ! l’association n’est pas excluante) avec 3 grands domaines d’action :

  • Bien-être et équilibre vie pro/vie perso
  • Mentorat
  • Catalyseur professionnel = réseau facilitateur

E.A-G. : Nous voulons donner la parole à celles et ceux qui évoluent au CHU, les accompagner de façon concrète et bienveillante avec un espace d’échanges (de bonnes pratiques, des retours d’expérience, etc.). Nous construisons petit à petit notre boite à outils pour répondre aux différents besoins de chacun (formation en management/communication, conseils au retour d’un congé maternité ou d’un congé maladie, d’un projet de carrière universitaire, etc.). Le leitmotiv de l’association est “Facilitons-nous l’hôpital” !

A lire aussi...

Le congrès conjoint des Sociétés Françaises de Parasitologie et de Mycologie Médicale (SFP-SFMM 2022)...